Haberin yayım tarihi
2006-12-15
Haberin bulunduğu kategoriler

Ermeni Lobby'si isyanlarda/Gündem

Kısa adı UETD(Avrupa Türk Demokratlar Birliği)nin girişimi ile ULB(Brüksel Serbet Üniversite) de organize edilecek olan Symposium ve Osmanlı Arşivleri adlı etkinlik Avrupa'da aktif olan Ermeni Loby'sini oldukça kızdırmış gözüküyor.
 
Bu konuda Avrupa Ermenileri Federesyonu icra kurulu Müdürü Laurent Leylekian bu Sympesiumun iptali için girişimlerde bulunduklarını belirterek, açıklamalarında şu görüşlere yer verdi. : "Avrupa Birliği için bir soykırım ve dikta İmparatorluğunu örnek olarak savunmak ezilmiş ve yok edilmiş toplumlara yönelik bir küfürdür. Dünyada inkarcı konferansların yasayla yasaklanması gündemdeyken Avrupa'nın kalbi olan Brüksel'de böyle bir toplantının yapılabilmesi kabul edilemez bir durumdur."
 
Leylekian açıklamalarında ayrıca Syposiumun iptali için girişimlerde bulunduklarını ve bu girişimler sonucu bir iptal gündeme geldiğinde Türkiye ile Diplomatik sorunlar çıkabilir endişesi içersinde olan ULB yöneticilerinden olumlu karşılık alamadıklarını belirttiyor.
 
Bugün saat 14h00 den 21h45'e kadar devam edecek olan program Türkiye'nin ve Belçika'da yaşayan Türkler için son derece önemli gözüküyor. Bu nedenle Türk Üniversite öğrencileri ve Belçika'da yaşayan Türk vatandaşlarıın mutlaka bu Symposuma ilgi göstermesi gerekiyor.
 
Belçika'da yaşayan Türk Kamuoyuna duyurulur.





Aşağıda Ermeni Lobby'sinin olaya nasıl baktığını açıklyan bir basın bildirisini sunuyoruz. Lütfen dikkatlice okuyunuz…..


FEDERATION EURO-ARMENIENNE
pour la Justice et Démocratie
Avenue de la Renaissance 10
B-1000 Bruxelles
Tel. : +32 (0) 2 732 70 26
Tel. / Fax. : +32 (0) 2 732 70 27
E-mail : contact@eafjd.org

COMMUNIQUE DE PRESSE
pour diffusion immédiate
14 décembre 2006
Contact : Varténie ECHO
Tel. / Fax. : +32 (0) 2 732 70 27

L'EMPIRE OTTOMAN, MODELE POUR L'EUROPE : L'ULB S'INCLINE DEVANT DES CONSIDERATIONS POLITIQUES

-- La conférence ne sera pas annulée « pour l'unique raison de ne pas provoquer d'incident diplomatique avec la Turquie » --

La vive controverse provoquée par la tenue d'une conférence destinée à promouvoir l'Empire ottoman dans les locaux de l'Université Libre de Bruxelles (ULB) a finalement conduit cette dernière à réagir.

Dans son communiqué de presse, l'ULB révèle que « après avoir accepté la tenue d'une conférence touchant à l'identité culturelle turque dans le cadre de la construction européenne, l'Université s'est trouvée confrontée à un changement progressif tant dans le titre que dans la liste des participants à cette manifestation ».

Confrontée à « la manière peu transparente » et à la « manipulation de la bonne foi et de l'ouverture de l'Université » avec lesquelles elle a été organisée, l'ULB considère avoir « toutes les raisons de ne pas accepter la tenue d'une telle manifestation ». Elle s'est néanmoins « résolue à ne pas l'annuler, et cela pour l'unique raison de ne pas provoquer d'incident diplomatique avec la Turquie. »

Selon certaines sources, l'ambassade de Turquie en Belgique aurait en effet dissuadé le recteur de l'ULB de déprogrammer le «  symposium »  où doit intervenir le Ministre turc des Affaires Religieuses, afin d'éviter de provoquer Ankara.

La Fédération a exprimé sa surprise et son indignation de voir les responsables de l'ULB prendre en considération des arguments diplomatiques étrangers à sa mission : « Nous voulons savoir si nos institutions ont encore la capacité de défendre nos valeurs face aux méthodes de tromperie et de dissimulation de l'Etat turc, quand celui-ci parvient à imposer sa propagande à une université européenne avant même
qu'il ne soit dans l'Union européenne »  a déclaré Laurent Leylekian, directeur exécutif de la Fédération.

« Il appartient maintenant à la société civile et aux intellectuels de Belgique de prendre toute la mesure de ce scandale pour le condamner sans détour. Y aura-t-il bientôt des cours de négationnisme à l'ULB pour l'unique raison de ne pas provoquer d'incident diplomatique avec la Turquie ? » a questionné Leylekian.

La Fédération a annoncé par ailleurs que la Commission européenne, également impliquée par la participation d'un de ses responsables à cette manifestation, n'a toujours pas pris la peine de répondre à son appel de se retirer de cette opération contestée.

L'EMPIRE OTTOMAN, MODELE POUR L'EUROPE ?

Le CDCA Belgique interpelle l'Université Libre de Bruxelles La Fédération Euro Arménienne demande des explications à la Commission européenne

L'UETD, un lobby de la Turquie installé à Bruxelles, organise ce vendredi 15 décembre un « symposium/exposition » dans les locaux de l'Université Libre de Bruxelles visant à promouvoir « l'expérience ottomane » pour une Union européenne qui serait « en quête d'une identité multiculturelle ». La conférence entend notamment mettre l'accent sur « les droits accordés aux populations non musulmanes de l'Empire, sur l'absence de discrimination à caractère religieux au
regard du droit ottoman » qui – selon les organisateurs – pourraient être « réinterprétés dans la perspective de la multiculturalité contemporaine ».

Ce symposium devrait réunir M. Mehmet Aydin, ministre turc des affaires religieuses, M. Yusuf Sarinay, directeur général des archives d'État de Turquie et M. Gilles Veinstein, « historien ». Outre ces trois personnes notoirement négationnistes, cette opération de promotion du « modèle ottoman » verra le concours de M. Tariq Ramadan, un islamologue très controversé et de M. Alain Servantie, chef d'unité de la DG Elargissement de la Commission européenne !

« Faire l'apologie d'un empire dictatorial et génocidaire comme modèle pour l'Union européenne est une insulte à tous les peuples qui ont été opprimés et décimés dans cet empire » a déclaré Laurent Leylekian, le directeur exécutif de la Fédération Euro-Arménienne. « A l'heure où le monde entier s' accorde à dénoncer les conférences négationnistes, il est absolument nauséabond qu'une telle manifestation de haine puisse librement se dérouler au cœur de l'Union européenne » a-t-il poursuivi.

En effet, bien qu'alerté par le Comité de Défense de la Cause Arménienne de Belgique (CDCA) sur la véritable nature de cette manifestation, l'Université Libre de Belgique n'a jusqu'alors pas jugé opportun de l'annuler, ni  de s' en dissocier publiquement.

Pour sa part, la Fédération Euro-Arménienne a interpellé M. Servantie et la Commission européenne dont il est un haut fonctionnaire afin qu'ils renoncent « à se commettre et à se compromettre dans ce simulacre de débat où les représentants d'un Etat génocidaire, viendront pervertir et subvertir les valeurs de l'Union. »

« L'empire ottoman a méthodiquement procédé à l'asservissement, la spoliation et pour finir l'extermination de ses minorités. Que la Turquie candidate à l'Union réhabilite ce modèle totalitaire est déjà une aberration que la Commission européenne veuille en faire un modèle pour l'Europe constitue une menace politique pour nos démocraties » a conclu le directeur de la Fédération Euro-Arménienne.

La Fédération Euro-Arménienne attend de l'Université Libre de Belgique et de la Commission européenne la dénonciation de cette manifestation.

Son Haberler

Hits: 9434 Visitors: 3220
Copyright © GUNDEM.be
Site içeriği ve dizaynın tüm hakları GÜNDEM.be websitesine aittir.
Kopyalamak ve izinsiz kullanmak kesinlikle yasaktır.